L’Association

Une association loi 1901 à but non lucratif

Qui sommes nous ?
L’asso­cia­tion pour la Renaissance du Château de Portes (RCP) a été créée en 1972. Elle a pour but de mettre en œuvre, soit direc­te­ment soit indi­rec­te­ment, tout moyen juri­di­que, tech­ni­que ou intel­lec­tuel pour l’orga­ni­sa­tion de chan­tiers ayant pour objet la sau­ve­garde, la réha­bi­li­ta­tion et l’entre­tien du châ­teau de Portes ainsi que d’assu­rer son uti­li­sa­tion dans un but cultu­rel et d’inté­rêt géné­ral.
C’est une asso­cia­tion loi 1901 à but non lucra­tif, affi­liée depuis 1973 à l’union Rempart (Réhabilitation et Entretien des Monuments du Patrimoine Artistique). Elle fonc­tionne avec une part d’auto­fi­nan­ce­ment et de sub­ven­tions publi­ques.

Château de Portes

Château de Portes

Les chantiers de restauration sont ainsi une prio­rité et la trans­mis­sion des connais­san­ces tech­ni­ques fait partie inté­grante des mis­sions de RCP. L’asso­cia­tion entend également faire décou­vrir à un public de plus en plus nom­breux le site, notam­ment par l’inter­mé­diaire d’expo­si­tions et d’événements cultu­rels.
Le châ­teau appar­tient à la famille Coquebert de Neuville mais l’asso­cia­tion en est le ges­tion­naire. Elle regroupe des per­ma­nents, des sala­riés et des béné­vo­les unis autour d’un projet commun de mise en valeur du châ­teau. L’asso­cia­tion a reçu plu­sieurs récom­pen­ses pour son action de res­tau­ra­tion : dès 1972, lau­réate du prix « Chefs d’œuvre en péril » ou plus récem­ment, la Banque Populaire a décerné un prix (2006). Le Château est classé au titre des Monuments his­to­ri­ques depuis 1984. Sans l’inter­ven­tion déci­sive de notre asso­cia­tion, le Château serait en ruines aujourd’hui.

Extrait des statuts
Art. 2. – But – Cette asso­cia­tion a pour but de mettre en œuvre, soit direc­te­ment soit indi­rec­te­ment, tout moyen juri­di­que, tech­ni­que ou intel­lec­tuel pour l’orga­ni­sa­tion de chan­tiers ayant pour objet la sau­ve­garde, la réha­bi­li­ta­tion et l’entre­tien du châ­teau de Portes ainsi que d’assu­rer son uti­li­sa­tion dans un but cultu­rel et d’inté­rêt géné­ral. L’asso­cia­tion peut aussi exer­cer ce but sur d’autres monu­ments et autres lieux que le dit châ­teau selon la demande qui lui est faite.
Art. 5. – Moyens d’action Les moyens mis en œuvre soit direc­te­ment par le canal de l’asso­cia­tion, soit indi­rec­te­ment par celui de per­son­nes ou grou­pe­ments à qui l’asso­cia­tion l’aurait confié, sont les sui­vants :
Organisation de chan­tiers de tra­vailleurs béné­vo­les
Organisation de chan­tiers école (for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, réin­ser­tion socio- pro­fes­sion­nelle, etc.)
Recrutement, emploi et direc­tion des tra­vailleurs béné­vo­les
Développement de la qua­li­fi­ca­tion des tra­vailleurs béné­vo­les
Formation d’un enca­dre­ment appro­prié
Organisation et accueil de clas­ses patri­moine
Organisation et accueil d’écoles et établissements sco­lai­res
Organisation de mani­fes­ta­tions et d’ani­ma­tions cultu­rel­les
Co-orga­ni­sa­tion d’acti­vi­tés asso­cia­ti­ves.
Ces moyens sont mis en œuvre dans des condi­tions confor­mes aux exi­gen­ces des tech­ni­ques archéo­lo­gi­ques et archi­tec­tu­ra­les en accord avec les ser­vi­ces inté­res­sés du Ministère des Affaires Culturelles, ce avec l’aide de chan­tiers de tra­vailleurs béné­vo­les et l’orga­ni­sa­tion de chan­tiers école, (for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, réin­ser­tion socio pro­fes­sion­nelle, etc.) aux­quels seront assu­rés des condi­tions d’accueil et de sécu­rité indis­pen­sa­bles et une ani­ma­tion cultu­relle asso­ciée au tra­vail en commun, ceci en confor­mité avec les règle­ments du Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.
Déclarée à la sous-pré­fec­ture d’Alès (Jo du 4 avril 1972) sous le n° 87A3.

Les songes du jour |
Docothgmail |
Citoyen avant tout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Util'Aix
| Los Santos Libre
| l'heure de se réveille...